Sauve qui peut la vie

Éditeur SEUIL
Collection : La librairie du XXIe siècle
Paru le
Numérique - Epub Protection: Adobe DRM ISBN: 9782021283723
Numérique - PDF Protection: Adobe DRM ISBN: 9782021283716
Pas en stock.

«Dans ma famille on se tuait de mère en fille. Mais c'est fini. Il y a longtemps déjà je me suis promis qu'accidents et suicides devaient s'arrêter avec moi. Ou plutôt, avant moi. Sauve qui peut la vie ! J'aime cette expression. C'est le titre d'un film de Jean-Luc Godard de 1980. Mais lui, il avait mis des parenthèses à (la vie), comme une précision, une correction de trajectoire. Le sauve-qui-peut, c'est la débandade, la déroute. Le sauve qui peut la vie, c'est la ligne de fuite, l'échappée parfois belle. J'en fais volontiers ma devise.Il m'a fallu du temps pour comprendre que ce qui était une manière d'être - une tendance à parier sur l'embellie, un goût de l'esquive, un refus des passions mortifères, une appétence au bonheur envers et contre tout - avait aussi profondément influencé ma façon de penser.J'aimerais que ce livre, écrit sur fond de drames passés, collectifs et privés, soit une lecture revigorante, une sorte de fortifiant pour résister au mauvais temps présent.»Nicole Lapierre

Les libraires vous invitent à consulter

Le jury Médicis aimait Nathalie Azoulai

Par publié le

Une autre pièce vient d’être ajoutée sur le puzzle automnal des prix littéraires. Le prix Médicis a été décerné ce matin au roman Titus n’aimait pas Bérénice de la Française Nathalie Azoulai, paru aux éditions POL. L’écrivaine devient ainsi la troisième femme récompensée dans cette semaine de prix littéraires, après les reconnaissances de Delphine de Vigan (Renaudot) et de Christine Angot (Décembre). Cela permet d’imaginer une parité homme-femme parmi les lauréats de cette année, un fait plutôt

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres